Quels signes doivent faire penser à la crise d’épilepsie ?

Quels signes doivent faire penser à la crise d’épilepsie ?

L’épilepsie est une pathologie chronique. Elle se caractérise par la survenue fréquente des crises épileptiques. Ces dernières sont le résultat d’un déséquilibre éphémère et brutal de l’activité électrique du cerveau. Parfois, elles surviennent sans cause précise, ou être causées par une autre maladie. En fait, il est important de reconnaître une crise d’épilepsie afin de prévenir toutes complications. 

On vous montre, sans plus tarder, les signes qui nous amènent à penser à une crise d’épilepsie.  

L’épilepsie : qu’est ce que s’est ? 

L’épilepsie se manifeste par une élévation brutale de l’activité électrique dans le cerveau, occasionnant une perturbation momentanée de la communication entre les cellules nerveuses. 

Généralement, elles sont de courte durée et peuvent avoir lieu soit dans une zone bien déterminée du cerveau, soit dans l’intégralité de celui-ci. Ces influx nerveux insolites peuvent se mesurer pendant un électro-encéphalogramme (EEG), un diagnostic pour analyser l’activité cérébrale.

Contrairement à ce que vous pensez, les crises d’épilepsie ne s’associent pas évidemment à des convulsions ou des mouvements saccadés. En effet, elles peuvent être moins spectaculaires. Alors, elles se présentent par des sensations inhabituelles (comme des auditives et des hallucinations olfactives, etc.) sans ou avec une perte de conscience, et par plusieurs symptômes, tels que des gestes récurrents involontaires ou un regard fixe.

En fait, les crises doivent se récurer pour qu’on puisse parler d’une épilepsie. De plus, avoir eu une seule crise dans sa vie ne veut pas dire que l’on soit malade.  Il faut avoir, au minimum,  deux crises pour qu’un diagnostic d’épilepsie soit imposé. Une crise d’épilepsie peut survenir dans de nombreuses conditions : une méningite, un traumatisme crânien, un surdosage médicamenteux, un accident vasculaire cérébral, une désaccoutumance à une drogue, etc.

Comment peut-on reconnaître une crise d’épilepsie ?

Étant donné que cette maladie naît en raison d’un déséquilibre brutal de l’activité électrique anormale du cerveau, les troubles peuvent chambouler l’ensemble des fonctions du corps que contrôle le cerveau. Ainsi, les indications de convulsions peuvent comporter :

  • Conscience dénaturée ou des phases de perte de conscience où le malade peut avoir les yeux ouverts tout en ayant un regard fixe et ne faisant aucune réaction. 
  • Une chute brutale de la personne sans aucune raison expliquée. 
  • Un rythme de respiration résonnant. 
  • Des contractions musculaires spontanées et permanentes des jambes et des bras.

Dans certains cas, le patient devient angoissé sans raison évidente, et une aura survient au bout de la crise. En effet, l’aura est une sensation qui diffère d’une personne à une autre (une hallucination olfactive, un effet visuel, etc.). 

L’aura peut se traduire par de l’irritabilité ou de l’agitation. Si on a un ami, un proche ou un collègue qui souffre de telles crises, il faut savoir qu’il s’agit d’une crise d’épilepsie et penser à réagir très rapidement pour sauver la personne.

Bien qu’elle survienne à tout âge, la crise épilepsie se présente normalement durant l’adolescence et l’enfance, ou même après l’âge de 60 ans. Chez les séniors, l’élévation des cas d’AVC et de troubles cardiaques intensifie le risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *